-
-
NoCode: Gérer sa transition en 5 étapes

NoCode: Gérer sa transition en 5 étapes

Et si écrire des lignes de code n’était plus la seule clé de voûte d’un projet informatique ? 
Si développer des applications puissantes pouvait se faire sans toucher une seule ligne de code. 
Et si c’était possible d’offrir une expérience utilisateur ultime, sans code

C’est en effet la tendance émergente qui transforme la manière dont les entreprises opèrent, plaçant l’efficacité et l’agilité au cœur de leurs préoccupations. 

Alors qu’est-ce que le NoCode? 

Sans aucun doute une révolution numérique qui ouvre des portes insoupçonnées pour les entreprises. En quelques mots, c’est la possibilité de créer des solutions technologiques sans avoir besoin d’une expertise en programmation. Dans cet article, seront présentées les étapes clés pour gérer une transition réussie vers l’utilisation NoCode.

Étape 1 : Comprendre les fondements du NoCode

Bienvenue dans une ère révolutionnaire de l’innovation technologique, où la capacité à coder n’est plus la clé exclusive.

Aujourd’hui, il est important de savoir que toute entreprise doit d’abord identifier précisément ses cas d’utilisations afin d’obtenir une transition réussie vers le NoCode. Il est aujourd’hui indiqué que plus de 80 % des entreprises constatent une augmentation de la productivité après avoir adopté des outils NoCode (Forrester Research). Pas étonnant quand on imagine un monde dans lequel la création d’applications complexes ne dépend pas de compétences en codage… 


Le Nocode est qualifié de catalyseur pour l’innovation, permettant à chacun de contribuer à la création de solutions technologiques sans barrières techniques. 

Étape 2 : Identifier les cas d’utilisation pertinents

Après avoir acquis la maîtrise des fondements du NoCode et l’intérêt de son utilisation, la deuxième étape du parcours de transition réside dans l’identification des cas d’utilisation pertinents au sein de son entreprise. 

Pour comprendre les besoins de son entreprise, il faut donc : 

  • Effectuer une analyse approfondie des processus métier existants. C’est-à-dire qu’il faut identifier les tâches répétitives, les flux de travail complexes et les processus qui pourraient bénéficier d’une automatisation ou juste d’une simplification. 
  • Consulter les parties prenantes. ll faut impliquer les équipes opérationnelles autant que les départements informatiques ou les utilisateurs finaux. Ainsi, il sera plus simple de recueillir les besoins, de connaître les opportunités d’amélioration et de comprendre les défis quotidiens. 
  • Faire des recherches sur des études de cas similaires à son secteur d’activité. Découvrir comment d’autres entreprises ont utilisé le NoCode, et qui ont fait succès. 
  • Enfin, s’assurer de valider les solutions NoCode avec les équipes opérationnelles. Ce sont en effet celles-ci qui vont garantir que les solutions sont les bonnes et qu’elles répondent véritablement à leurs besoins. 


La mise en œuvre stratégique du Nocode peut résoudre de manière spécifique des défis au sein d’une entreprise, améliorant ainsi son efficacité opérationnelle.

Il est important de savoir comment identifier les cas d’utilisation pour sa propre entreprise afin d’en tirer tout son potentiel. 

Étape 3 : Former et Mobiliser les équipes

Lorsque l’identification des cas d’utilisation est maîtrisée, il faut ensuite passer à la troisième étape: former et mobiliser ses équipes.

L’étape de la formation est importante pour assurer l’efficacité de la transition du NoCode. Voici les étapes à suivre afin d’y assurer le succès :

  1. Évaluation des compétences actuelles : avant de commencer la formation, il faut comprendre le niveau de compétences technologique actuel au sein de son équipe. Cela peut se faire par le biais d’évaluations individuelles. Cela peut également se faire avec des entretiens ou des réunions de groupes. Identifier ses lacunes permettra d’y travailler afin de les combler lors de la formation. 
  2. Personnalisation des Programmes de Formation : Les compétences évaluées seront certainement différentes les unes des autres. Il faudra alors concevoir des programmes de formation personnalisés. Des programmes modulaires et évolutifs permettent d’adapter la formation en fonction des besoins individuels. 
  3. Choix de la bonne plateforme de formation : Une plateforme de formation avec des ressources pédagogiques variées est toujours la bienvenue lors d’une formation. Salesforce Trailhead, OutSystems ou Bubble proposent des tutoriels, des modules interactifs et des projets pratiques. Cela permet aux utilisateurs d’acquérir des compétences NoCode à leur propre rythme. 
  4. Formation pratique et Projets : La théorie seule ne suffit pas. Des projets réels pendant la formation, comme la résolution de problèmes concrets liés aux opérations de l’entreprise, ou la création d’applications simples, permettent d’assimiler plus rapidement et plus efficacement. 
  5. Validation des compétences : Afin de s’assurer que les compétences acquises sont alignées sur les objectifs de l’entreprise, il peut être intéressant de mettre en place un système de validation des compétences. Cela peut être des certifications internes ou externes par exemple. 
  6. Intégration de cette nouvelle culture : Enfin, il est important d’intégrer la culture NoCode dans l’ADN de son entreprise. Cela peut se faire en mettant en avant des réussites, en organisant des sessions de partage d’expériences et surtout en encourageant toute son équipe. 

Investir dans le développement des compétences permet donc de créer un cadre d’exploitation du NoCode, et ainsi permettre à son équipe d’être prête à relever les défis de la transformation numérique. 

Étape 4 : Mettre en œuvre des outils NoCode performants 

Cette quatrième étape consiste à mettre en œuvre des outils performants, permettant une maîtrise totale du NoCode. Maîtrise indispensable puisqu’il connaît une croissance de plus de 300 % par an, avec une valeur estimée à 13,2 milliards de dollars d’ici 2 ans (2026).

Un exemple illustrant cette démarche provient de l’entreprise Mine (entreprise israélienne), qui a adopté une approche NoCode pour l’audit de la confidentialité des données.

Initialement conçu pour les consommateurs, leur outil NoCode utilise l’IA et le traitement du langage naturel. Cela permet aux utilisateurs de scanner leur boîte de réception, identifiant ainsi les entreprises ayant accès à leurs données personnelles.

Mine possède des centaines d’utilisateurs, y compris des entreprises de renommées telles que Reddit, HelloFresh, FIFA et Data.ai. L’entreprise montre comment l’adoption d’outils NoCode permet non seulement de répondre efficacement aux préoccupations croissantes en matière de confidentialité des données, mais offre également une agilité notable.

En permettant aux utilisateurs de créer des solutions personnalisées sans expertise technique approfondie, l’outil NoCode de Mine démontre la puissance et la pertinence de l’approche NoCode dans le domaine de la confidentialité des données.

Étape 5 : Mesurer et Optimiser les performances

Après avoir mis en place les outils NoCode, la cinquième étape consiste à mesurer et à optimiser continuellement les performances. Cette étape permet de s’assurer une efficacité continue. Voici comment réussir cette dernière étape : 

  1. Définir des KPIs : Avant de commencer à mesurer les performances, identifier les indicateurs clés qui seront utilisés pour évaluer le succès. 
  2. Utiliser des outils analytiques intégrés : La plupart des plateformes NoCode offrent des outils intégrés d’analyse et de suivi des performances. Par exemple, des plateformes comme Microsoft Power Apps ou AppSheet fournissent des tableaux de bord analytiques. Ceux-ci permettent de suivre l’utilisation des applications, les temps de réponse, et d’autres métriques pertinentes.
  3. Recueillir des retours utilisateurs : Les utilisateurs finaux peuvent fournir des informations précieuses sur la convivialité des applications NoCode. Il peut être intéressant de mettre en place des mécanismes de collecte des retours d’utilisateurs pour comprendre leurs besoins. Egalement d’identifier les éventuelles lacunes et optimiser en conséquence.
  4. Comparer les résultats aux objectifs initiaux : Revenez aux objectifs que vous avez définis au début de votre transition. Comparer les résultats réels avec ces objectifs permettra d’évaluer le succès et déterminer si des ajustements sont nécessaires.
  5. Itérer et optimiser continuellement : L’optimisation est un processus continu. Utiliser les données recueillies pour itérer sur vos applications NoCode, identifier les domaines d’amélioration, et mettre en œuvre des ajustements afin d’optimiser constamment les performances.

La révolution NoCode ne consiste pas seulement à créer. Elle permet aussi d’évoluer constamment pour rester en phase avec les besoins changeants du marché et de son entreprise.

Conclusion

Le NoCode offre une opportunité unique de catalyser l’innovation au sein de son entreprise. Il permet de libérer le potentiel de chacun, et cela, indépendamment de son expertise technique. 

Il est aujourd’hui tellement plus facile d’accéder à la transformation numérique si l’on ose adopter cette approche du NoCode. En mettant en pratique les connaissances nécessaires vues dans cet article, l’innovation est sans limites. ​

Le potentiel du NoCode est une invitation à l’innovation continue et à la croissance durable.

Vous avez une idée, Appstud vous aide à la développer !

Product thinking • Design • Développement • Acquisition • Evolution de produits
Écrit par

Ces articles pourraient également vous intéresser

Découvrez les tendances à venir de l’UX design et préparez-vous à une révolution dans l’expérience utilisateur.
106
Explorez les étapes clés de l’optimisation opérationnelle : découvrez comment transformer vos processus grâce à la data !
119
Plongez dans un univers où design et durabilité se rejoignent : l’UX/UI Design au service d’un numérique durable.
193