En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d'intérêt, recueillir des données de statistiques et permettre le partage de pages sur les réseaux sociaux.
  • Accueil
  • Étude de cas : le développement de l’application mobile Android Unitu

Étude de cas : le développement de l’application mobile Android Unitu

L’environnement de travail n’est pas le même, selon que l’on souhaite développer une application mobile iOS ou Android. Quelles sont les étapes de la création pour le système d’exploitation Android ?

Prenons l’exemple d’Unitu, « The Student Voice Platform ». L’application, disponible sur Android et iPhone, répond depuis 2016 à un besoin au sein des universités : récolter les avis des étudiants au sujet des cours dispensés par les enseignants. Une plateforme d’échanges permet à l’équipe pédagogique de communiquer et de recevoir des commentaires de la part des étudiants.

Pour en savoir plus sur le développement d’applications mobiles iOS et Android, cliquez ici.

Développement de l'application mobile Android Unitu

Le projet

Tout d’abord, le développement de ce type d’applications doit être imaginé au terme d’une analyse du marché et de la cible. C’est la partie fonctionnelle.

Dans le cas habituel d’une entreprise, le profil des mobinautes susceptibles de devenir des clients n’est pas encore connu des concepteurs. Dans notre cas précis, les utilisateurs futurs ont participé au processus de création. L’eXpérience Utilisateur (UX) a été prise en compte dès ce stade. Les étudiants ont ensuite participé à l’évolution du produit.

Ensuite, le travail a consisté à dessiner une ébauche de chaque page et à en déterminer les fonctionnalités. Le développeur de l’application Unitu a dialogué avec le chef de projet, car lui seul pouvait valider la faisabilité de telle ou telle fonctionnalité.

Les deux pages principales d’Unitu peuvent être décrites de la manière suivante :

  • Tableau de bord : il est consacré aux retours donnés par les étudiants. Il est inspiré de la méthode Kanban. C’est un mode de gestion des flux issus de l’industrie automobile japonaise des années 50 : très visuel, intuitif et accessible à tous.
  • Plateforme d’échanges privés, réservés aux étudiants qui souhaitent faire connaissance, discuter et collaborer entre eux.

Le développement sous Android

Une fois la phase de conception achevée, le développeur a codé des fichiers XML avec le langage de programmation Java.

La première version test a été mise au point en été 2014. Il s’agissait d’une application native, de façon à être plus performante. Elle a été l’objet de réajustements par des itérations, au cours de l’année scolaire 2014-2015. Les mobiles des étudiants volontaires se sont tous connectés à l’application via internet.

Elle a ensuite été entièrement restructurée, pour conduire à une deuxième version en automne de 2015. Celle-ci était optimale, accessible facilement et populaire.

Il n’est pas possible d’entrer dans le détail de ses caractéristiques, car le produit est protégé, il n’est pas disponible en Open Source.

Un certain nombre d’informations peuvent toutefois être diffusées :

  • L’accessibilité des mobinautes est un élément crucial, dans la mesure où l’application ne fonctionne que si des centaines de personnes y entrent leurs données personnelles.
  • Les utilisateurs en font usage quotidiennement. Elle doit donc être autonome, le développeur ne pouvait pas intervenir sur le code, les bases de données, les API, etc.

L’API garantit que les données sont disponibles au bon endroit et au bon moment. En complément, on a distingué d’une part une mémoire tampon de taille minimale et rapide, et d’autre part  la mémoire cache du navigateur, mise en place au moyen de la base de données SQLite, volumineuse et lente.

Des mises à jour automatiques permettent de supprimer en quelques secondes les données périmées, de façon à fluidifier la navigation sur les mobiles.

Analytics

Il a fallu ensuite de mettre en place une collecte de données, afin d’obtenir des statistiques variées. Elles se sont ajoutées aux données recueillies sur le site web. Les zones de blocage ont ainsi pu être rapidement identifiées.

En conclusion, nous avons noté que la phase de développement était longue, les versions se sont succédées. Le résultat est le fruit d’une collaboration humaine faite d’entraide.

Pour en savoir plus, nous vous conseillons de vous référer à la page suivante :

Besoin de nos services ?