En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d'intérêt, recueillir des données de statistiques et permettre le partage de pages sur les réseaux sociaux.

Les success stories du gaming mobile

0%
Temps de lecture : 6 minutes

Avec la montée en puissance des smartphones ces dernières années, le gaming mobile a connu un essor conséquent. L’époque où on jouait au « snake » sur notre bon vieux Nokia 3310 est belle et bien révolue, désormais le smartphone est devenu une plateforme de gaming à part entière, au même titre que l’ordinateur ou les consoles.

Les leaders sur les jeux mobiles sont des pionniers en terme de monétisation des applications mobiles, et on retrouve bien souvent les mécanismes utilisés de ces derniers dans des applications à succès en dehors du gaming.

Nous avons étudié quelques success stories du gaming sur mobile, et les clés du succès de ces différentes applications.

De Facebook à une App - Candy Crush Saga 🍭 (2012)

Un jeu simple et addictif, pour toutes les cibles

Candy Crush Saga a été lancé en 2012 sur les stores iOS et Android par l’éditeur King. Le jeu a d’abord fait ses preuves sur Facebook, avant de faire son apparition sur mobile.

Le principe est simple, et hérité d’un jeu datant de 2001 « Bejeweled » : il s’agit d’écraser des bonbons colorés en faisant des associations d’au moins 3 bonbons.

Ce jeu très accessible, mais terriblement addictif, est un des premiers grand succès du gaming sur mobile. En effet, il ne demande aucune mécanique complexe, permettant d’adresser une cible d’utilisateurs très large.

Le pionnier du modèle économique basé sur la publicité

D’un point de vue économique, Candy Crush Saga est l’un des jeux mobiles les plus prolifiques de tout les temps. En effet, depuis sa création, le jeu a rapporté plus de 5 milliards de dollars de revenu à son éditeur King.
Étant totalement gratuit, Candy Crush Saga tire son revenu de plusieurs mécanismes :

  •  affichage intensif de publicités, présentes à plusieurs endroits de l’app ;
  • contenu in-app achetable : les joueurs n’ayant plus de vie doivent attendre un certain temps avant de rejouer, mais peuvent payer pour rejouer directement.

Avec Candy Crush Saga, de nombreux éditeurs ont commencé à considérer la plateforme mobile comme un support adéquat pour le jeu vidéo. Ils ont été les premiers à mettre en place certains mécanismes, comme le fait d’attendre avant de pouvoir rejouer, obligeant l’utilisateur à se connecter tous les jours pour avancer ou à payer pour être débloquer.

Candy Crush Saga comptabilise aujourd’hui plus de 3 milliards de téléchargement sur les stores, et environ 330 millions de joueurs actifs sur une base mensuelle.

Le jeu communautaire - Clash of clans ⚔️ (2013)

Le jeu multi-joueur

Clash of Clans a été lancé en 2013 sur les stores iOS et Android par l’éditeur SuperCell.

C’est un jeu de stratégie massivement multijoueur, avec un but simple : il s’agit de construire son village pour le défendre face à ses adversaires, et de les attaquer dans le but de récupérer des récompenses.

Il est l’un des premiers jeux mobiles avec une forte dimension multijoueur, ce qui a été rendu possible par le développement, à la fois des forfaits mobiles contenant toujours plus de données Internet et le déploiement généralisé des réseaux wifi. 

De nombreuses fonctionnalités renforcent le sentiment d’appartenance à une communauté, avec en particulier la notion de clans qui permet de former des groupes de joueurs qui s’entraident et jouent ensemble.

L'émergence du freemium

D’un point de vue économique, Clash of Clans utilise le modèle « freemium », avec la possibilité pour le joueur d’acheter des consommables pour faciliter sa progression.

Ce modèle a très bien fonctionné pour l’éditeur du jeu SuperCell puisqu’il a permis de générer plus de 7 milliards de dollars depuis le lancement.

Le pouvoir de la réalité - Pokémon Go 🐉 (2016)

Du virtuel à la réalité

Pokémon Go a été lancé sur les stores en 2016 par Niantic et The Pokémon Company.

Reprenant une des franchises de gaming vidéo, le jeu permet aux utilisateurs de parcourir les rues à la recherche de Pokémons à attraper.

En effet, le jeu utilise la géolocalisation pour faire correspondre des points d’intérêts fictifs à de vrais lieux dans la réalité, demandant à l’utilisateur de s’y rendre pour débloquer du contenu.
En réalité, le jeu reprend le principe de Ingress sorti en 2013, en y rajoutant l’univers Pokémon.

Le jeu utilise aussi la réalité augmentée pour représenter les créatures par dessus l’appareil photo de l’utilisateur.

Il a connu un succès inégalé lors de sa sortie, devenant un véritable phénomène de société.
Avant même sa sortie officielle, l’application a été énormément téléchargée via navigateur, avant de dépasser les téléchargements des plus grandes applications comme Twitter ou Snapchat lors de sa sortie officielle.

Le jeu a détonné dans l’univers du jeu mobile en incitant l’utilisateur à marcher et voyager pour progresser dans le jeu, utilisant à plein potentiel la dimension mobile du smartphone.

Le modèle économique est le « freemium », le jeu propose du contenu additionnel permettant de faciliter la progression.

Aujourd’hui, Pokémon Go compte plus d’un milliard de téléchargements sur les stores, et 127 millions de joueurs actifs sur une base mensuelle.

Le jeu a généré plus de 6 milliards de dollars depuis sa sortie.

Le graphisme des jeux de console, adapté au mobile - Arena of Valor 🗡 (2016)

Faire évoluer le jeu vidéo sur mobile

Arena of Valor a été lancé sur les stores en 2016 par l’éditeur Tencent Games.

Arena of Valor, anciennement Strike of Kings, est un des premiers jeux à succès de type MOBA (Multiplayer Online Battle Arena) sur mobile.

Les joueurs répartis en 2 équipes s’affrontent dans le but de détruire la base adverse.

Ce jeu marque aussi l’arrivée de jeux graphiquement plus proches de ce qu’on peut trouver sur les supports de gaming traditionnels, avec de la 3D et de nombreuses animations.

Une complexité de jeu et de technique

Ce jeu est aussi plus demandeur en terme de mécaniques pour le joueur, ce qui tranche avec les jeux mobiles plus anciens qui proposaient au joueur un challenge technique assez faible. On a plus de contrôles, et des parties où le temps de réaction et l’agilité du joueur sont récompensés. Ce gameplay plus ambitieux est rendu possible par l’arrivée de smartphones toujours plus performants, avec des écrans de plus en plus grands et des rendus graphiques de haute qualité, ainsi qu’à une connexion Internet plus puissante.

Arena of Valor marque aussi l’arrivée du jeu mobile dans l’e-sport, puisque de nombreuses compétitions ont été organisées.

Au niveau économique, Arena of Valor utilise le modèle « freemium », offrant la possibilité au joueur de payer pour débloquer de nouveaux champions ou cosmétiques.

Arena of Valor a généré plus de 8 milliards d’euros depuis sa sortie, en faisant un des jeux mobiles les plus lucratifs de tout les temps.

Du jeu PC à l'app mobile - PUBG Mobile 💣 (2018)

Une recette à succès reprise par Fortnite

PUBG a été lancé sur les stores en 2018 par l’éditeur PUBG Corporation.

Après une sortie sur PC couronnée de succès en 2017, le positionnant dans les jeux ayant le plus de joueurs connectés simultanément, devant Dota 2 ou CSGO, PlayerUnknown’s Battlegrounds fait son arrivée sur mobile.

Le jeu est un battle royale, où une centaine de joueurs s’affrontent sur une carte qui rétrécit petit à petit, dont le but est d’être le dernier survivant. À titre d’exemple, on peut citer Fortnite ou encore Apex Legends dans le même genre de jeu vidéo.

L'émergence du jeu de console proposé sur une app

On peut noter ici le début d’une tendance dans le jeu vidéo, consistant à porter des jeux à succès depuis des supports traditionnels du gaming comme le PC, vers une plateforme mobile. Cette tendance a été suivie assez massivement par des jeux comme Fortnite, Minecraft, Apex Legends (2022), League of Legends (avec Wild Rift dès 2021) et de nombreux autres.

Par le passé, délaissé par les éditeurs historiques de jeux vidéo, le smartphone devient enfin un support capable de recevoir des jeux à succès. Ainsi, tous les plus grands jeux multijoueurs tendent à développer une version mobile de leur jeu.

PUBG utilise également le modèle freemium, où le joueur peut dépenser de l’argent pour se procurer du contenu cosmétique.

Le jeu a généré plus de 4 milliards de dollars depuis son lancement.

Le freemium - la clé du succès dans le gaming 🆓

Une tendance semble émerger : le modèle économique freemium aide générer des milliers d’euros de chiffre d’affaires.

La gratuité comme source de revenu

Le modèle freemium permet de faire grossir sa base d’utilisateurs, qui n’ont pas de barrière à l’entrée puisqu’ils peuvent jouer gratuitement. Le fait d’ajouter une motivation pour l’utilisateur à revenir jouer fréquemment permet de créer de la fidélisation envers l’application. Ces utilisateurs récurrents deviennent alors très susceptibles de passer le pas de l’achat de contenu, une fois qu’ils sont suffisamment engagés dans le jeu.

Bien que cette manière de monétiser soit très présente dans le secteur du gaming mobile, on peut également la transposer sur des apps « classiques », car selon le produit cela peut-être la meilleure manière de répondre à un besoin du marché.

Appstud : des applications mobiles freemium qui font gagner gros !

Chez Appstud nous restons attentifs à l’évolution du marché mobile, y compris celui du gaming, pour parvenir à être toujours force de proposition pour nos clients, et à proposer une expérience utilisateur dans l’ère du temps.

Vous avez un projet de création d’application mobile, mais vous ne savez comment le monétiser ? Vous hésitez entre du premium ou du freemium limité ? Parlons-en ! Notre méthodologie basée sur l’expérience utilisateur et l’AB testing nous permettra d’évaluer ensemble, la meilleure source de revenu pour votre projet numérique.

Retrouvez une fois par mois du contenu unique sur le digital ! 

Passé au crible par nos experts, vous accéderez aux dernières nouveautés UX/UI, Marketing et Tech. Pour recevoir la prochaine newsletter, inscrivez-vous en complétant le formulaire ci-dessous.

Written by
Backend developer • Author
Laisser un commentaire