En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d'intérêt, recueillir des données de statistiques et permettre le partage de pages sur les réseaux sociaux.
  • Accueil
  • Blog
  • Ubérisation : relever le défi de l’oeuf ou la poule

Ubérisation : relever le défi de l’oeuf ou la poule

0%
Temps de lecture : 3 minutes
32

L’ ubérisation, qui vient du nom de la start-up Uber, est une technique commerciale qui consiste à fédérer l’offre et la demande sur une seule plateforme, dans un esprit d’économie de partage. Les personnes à la recherche d’un prestataire se rendent sur un site dédié, elles choisissent le profil qui répond le mieux à leurs besoins et elles bouclent la transaction en quelques minutes. Plusieurs secteurs d’activités sont maintenant « ubérisés » comme l’immobilier, la restauration ou la garde d’animaux entre autres. De nombreux entrepreneurs peuvent ainsi détecter un marché qui pourrait être porteur s’il était « disrupté » bien souvent grâce à l’économie de partage, néanmoins ils se retrouveront toujours face au problème de la poule et de l’œuf. Ils doivent alors savoir l’anticiper. Décryptage.

Qu’est-ce que le problème de la poule et de l’œuf ?

A moins d’être un consortium de plusieurs grands comptes, si vous êtes un appmaker, dans l’économie de partage, cet article s’adresse à vous.

Il peut arriver qu’une personne trouve un marché qu’elle pourrait ubériser, en créant une plateforme sur laquelle elle fera rencontrer l’offre et la demande. Son entreprise générera des profits sur les commissions prélevées sur chaque transaction. Un site reposant sur l’economie de partage doit donc posséder au moins deux bases qui interagissent entre elles, soit d’un côté une base prestataires et de l’autre une base utilisateurs. Ces deux entités fonctionnent en symbiose. Elles se tirent des profits mutuellement, c’est-à-dire que l’une ne pourra pas exister ou se développer sans l’autre.
Le développeur de la plateforme et de l’application mobile doit donc faire en sorte que ces deux éléments existent en même temps et il s’agit du plus grand obstacle face auquel il devra faire face.

Un second obstacle réside dans le « Time To Market »: le fait de réduire le délai entre le développement de l’e-service et son lancement permet généralement de faire le buzz et d’attirer le maximum d’utilisateurs.

3 Techniques pour réussir son ubérisation

Doucement mais sûrement

Ici, la croissance des deux parties s’effectue d’une manière lente et soutenue. Il faut dans ce cas partir avec un projet de très (très) petite envergure, c’est-à-dire limité à une zone ou à une spécialité et l’étendre petit à petit. C’est le cas d’Uber qui a commencé son activité dans une seule ville et qui l’a ensuite déployée vers d’autres régions. On peut aussi prendre pour exemple Amazon qui a commencé par la commercialisation de livres et qui a ensuite diversifié son service.

Le grand saut

Technique d'uberisation: le grand saut

Dans ce cas de figure, une base est construite rapidement tandis que le développement de l’autre suivra naturellement par la présence de la première partie. L’idée est de se positionner rapidement en leader du marché.
Une solution est de s’associer avec un service qui est déjà très populaire auprès des consommateurs ou qui possède déjà une base d’utilisateurs très fournie. C’est le cas de Google qui s’est associé avec le navigateur Netscape pour devenir son unique moteur de recherches.

Fake it until you make it

Cette technique consiste à construire son service en créant une base de données de clients et en simulant que les prestataires existent. Exemple des plateforme de ventes qui géraient elles-même leurs stocks, ou une société de livraison à domicile qui livrait elle même ses produits.

Cette technique est particulièrement intéressante car elle permet de ne se concentrer que sur un seul segment tout en validant son concept rapidement.

C’est par exemple le cas de Flipcart qui a dû garder un stock de livres pour les vendre à leurs utilisateurs, faute de disposer d’une base vendeurs bien établie.

Ou encore Square qui a créé un service de paiement par crédit à destination des commerçants. L’entreprise a ensuite créé une application mobile à destination des consommateurs leur permettant de profiter des services de ses commerçants partenaires.

Et donc?

Uberisation: l'oeuf ou la poule

Oui et non. De notre point de vue, il serait facile (et faux) de simplifier la stratégie d’une place de marché en 3 points. La réalité des faits est beaucoup plus complexe et implique un savant mélange des 3 points vus plus hauts. Néanmoins, la réflexion et les exemples ci dessus devraient constituer une bonne base de départ.

Written by
Tech Enthusiast • Entrepreneur • Maker • Blogger
Laisser un commentaire