En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d'intérêt, recueillir des données de statistiques et permettre le partage de pages sur les réseaux sociaux.

Le Mobile dans l'économie de partage ?

0%
Temps de lecture : 2 minutes
21

A l’heure où la tendance phare est d’être mobile, connecté et social, nait un nouveau modèle économique: la Sharing Economy, ou en français “Economie de Partage”. Elle se définie comme l’optimisation de l’utilisation des ressources existantes tout en rationalisant les coûts. Des particuliers peuvent rejoindre une communauté d’utilisateurs pour offrir ou recevoir un/des services moyennant une somme fixe ou non.

Cela semble être l’axe de nombreuses entreprises, de la mini start-up aux firmes multinationales qui encadrent ces communautés; elles ont (presque) toutes un point commun: ces entreprises travaillent grâce à une app mobile qui privilégie la mise en relation et le rapport commercial one-to-one-win-win!

En effet, les Uber ou AirBnB, qu’on ne décrit plus ont réussi à défier les modèles classiques, pour la plupart ancrés dans un semblant de confort impérialiste inébranlable. Désormais, “Le client est plus que jamais au centre de la stratégie de l’entreprise”, c’est lui qui la détermine, et qui définit son modèle économique.

Le fonctionnement de ces apps: en 2 clics, l’utilisateur peut maintenant réserver un chauffeur privé, louer une maison à San Francisco (on aime bien San Francisco), tout ça de chez lui, en avion, chez des amis, dans une file d’attente… Il note, recommande, partage, en d’autres termes, le client est critique, marketer, porte-parole et ambassadeur de l’entreprise. Le client est rassuré d’une part, avant l’achat. A l’issu, il est confiant et ré-itèrera presqu’à coup sûr l’expérience.
Le web a rendu tout cela possible depuis un petit moment déjà. Le mobile l’a sublimé et l’a rendu indispensable.

Comment cela va-t-il évoluer ? Quels marchés sont susceptibles d’être touchés ?

Aujourd’hui déjà, on voit une apparition massive de start-ups en tout genre, usant du même modèle que ses pairs AirBnB, BlaBlaCar, etc. L’autre point commun de ces entreprises est qu’elles concurrencent fortement, pour la plupart, des entreprises existantes (de biens ou de services):

•En gastronomie : vous pouvez désormais commander un chef à domicile pour qu’il vous prépare un plat (au lieu d’aller au restaurant)
•En service à la personne : si vous n’avez pas envie d’aller promener votre chien, d’aller faire les courses, de faire le ménage, vous avez une app pour ça.
•Automobile: Uber ou Blablacar notamment (en nom et place d’un service de taxi classique).
•Design: Les plateformes comme Envato ou Five en nom et place des entreprises web, design, mobiles, etc…
•Logement: AirBnB

A ce jour, “19% des internautes déclaraent un usage de ce type en 2013 (…) 51% chez les 18-24 ans en 2014”. Reste à trouver les idées pertinentes qui cherchent à fleurir. Demain, On peut imaginer que la propriété physique ou intellectuelle n’existe plus. Qu’il s’agira d’une propriété collective et d’un savoir collectif. Nous allons vers un monde dans lequel n’importe quel quidam pourra être une société internationale à part entière.

Written by
Tech Enthusiast • Entrepreneur • Maker • Blogger
Laisser un commentaire