• Accueil
  • Des premiers pas de l’App Analytics à son succès actuel

Des premiers pas de l’App Analytics à son succès actuel

Le secteur du Digital est en perpétuelle évolution et l’amélioration de l’usage des nouvelles technologies demande une étude approfondie.

C’est dans ce contexte que les solutions de collecte et d’examen des données pour tester les applications de smartphones ont vu leur utilisation décoller. Elles constituent un outil devenu indispensable pour les entreprises, afin de comprendre comment se comportent les mobinautes, mais également afin de disposer d’un aperçu des performances techniques, commerciales et marketing d’une application.

Les services pour l’étude des logiciels des téléphones portables ont dû faire preuve d’adaptation pour combler les attentes de leurs clients et faire leur place sur un marché qui compte des acteurs de plus en plus nombreux, allant des sociétés spécialisées aux entreprises offrant des prestations plus globales comme Google.

App mobile Analytics, l'usage des programmes mobiles à la loupe

Les prémices de l’étude des applications mobiles

Alors que les applications sur mobile ont commencé à voir le jour dans les années 90, c’est surtout avec l’apparition du premier iPhone en 2007 qu’elles sont devenues incontournables. Ce n’est qu’au début des années 2010 que les solutions visant à étudier ces programmes applicatifs ont fait leur apparition. Basées sur le modèle des solutions Web existantes, elles étaient au départ centrées sur le tracking, plus que sur une réelle étude de l’interaction des utilisateurs avec leur application.

L’idée était surtout de proposer des mesures quantitatives telles que le nombre de téléchargements, de visites, les pages les plus consultées, etc. Sur la base des solutions existantes pour les sites internet, on a également vu apparaître des suivis de campagne pour mobile, à travers l’App Store Analytics, le segment purement marketing et publicitaire de l’analyse mobile. Il s’agit de mettre en place et de mesurer l’efficacité des campagnes menées au sein des magasins d’applications (App Store ou Google Play Store par exemple) avec des informations telles que le nombre de vues de l’application dans le Store ou encore le nombre de téléchargements à la suite des publicités.

Le secteur a pris un nouvel essor avec l’arrivée de spécialistes du mobile, offrant des solutions plus abouties. C’est le cas notamment d’App Annie, créée en 2010, Appsflyer en 2011 ou encore Mixpanel en 2009. Mais c’est aussi, et surtout, à partir de l’entrée de Google sur le marché de l’exploration des applis mobiles en 2012 que tous les yeux se sont tournés vers ce type de programme. Les premiers chiffres sur la taille du marché et ses perspectives ont d’ailleurs été publiés à cette même période.

L’évolution de l’App Analytics et l’état actuel du marché

Avec un nombre croissant de mobinautes et des entreprises de plus en plus demandeuses de services marketing permettant de les attirer et les fidéliser, les entreprises d’exploitation de données se sont multipliées. Cette concurrence, ainsi que toutes les possibilités offertes par les programmes applicatifs sur smartphone ont permis de proposer des Data toujours plus sophistiquées et prenant également en compte la User eXperience dans sa globalité.

Par exemple, on s’attache aujourd’hui à fournir des informations plus précises et complètes sur l’engagement des utilisateurs et la manière dont ils se servent de l’application selon leur lieu ou leur appareil : quelles étapes suivent-ils, à quelle fréquence et pendant combien de temps utilisent-ils le programme, pourquoi l’ont-ils fermé, comment utilisent-ils les notifications, etc. Les outils quantitatifs gardent cependant leur importance, mais ne sauraient se passer des outils qualitatifs.

Tout ce potentiel séduit ceux qui désirent concevoir un service d’étude d’applications, et pour cause ! Le marché est en plein boom : il a été estimé à 1,36 milliard de dollars en 2015 et représente une part de marché de plus en plus importante au sein du Digital Analytics. Les dernières levées de fonds témoignent également du succès et de la rentabilité de ces entreprises. App Annie, l’un des leaders du secteur, a augmenté son capital de 46,6 millions d’euros début 2015 et SimilarWeb a réuni 47 millions d’euros supplémentaires en juillet 2017. Les investisseurs ont de quoi se réjouir puisque les prévisions annoncent une croissance de 4 milliards de dollars sur le marché du Mobile Analytics entre 2016 et 2024, pour atteindre une valeur de 6 milliards de dollars.

Au niveau régional, c’est l’Amérique du Nord qui est en tête avec des géants tels que Google, Amazon ou Yahoo et des Pure Players nombreux. Suivent l’Europe et l’Asie du Sud-est, dont le potentiel de développement est prometteur avec un nombre impressionnant d’heures passées sur les téléphones portables, en constante augmentation. Les prévisions laissent présager une part dominante des analyses de performance dans les années à venir sur ce continent, qui profiteront du développement du Mobile Analytics dans sa globalité.

Pourquoi un tel engouement pour ce dispositif ?

On comprend assez rapidement que l’usage quotidien et croissant des téléphones portables connectés à internet a permis le développement des entreprises de collecte et d’exploitation de données mobiles. Avec en moyenne 28 applis par utilisateur en 2016, les concepteurs cherchent à se faire une place de choix dans le cœur des mobinautes et pour cela, il est essentiel de comprendre leur comportement et leurs attentes.

Les précieuses informations obtenues offrent des opportunités jusque-là inaccessibles pour les équipes marketing :

  • Un ciblage précis des clients, puisque contrairement à un ordinateur, le smartphone est associé à un individu unique et contient des informations personnelles provenant de l’authentification à l’aide des réseaux sociaux.
  • Une ultra personnalisation des logiciels applicatifs, en obtenant des indications en fonction du lieu, de l’heure…
  • L’intérêt ou non d’associer un service applicatif avec les autres dispositifs du téléphone (GPS, appareil photo, moyens de paiement, etc.), pour offrir une expérience unique et complète, sans que l’utilisateur n’ait besoin de quitter l’application concernée.
  • La possibilité de comparer les utilisations d’un site internet avec un site mobile et une application, afin de proposer des contenus cohérents et complémentaires. Cela est d’autant plus utile que les individus ont tendance à utiliser plusieurs types d’écrans simultanément.
  • La UX étant différente sur iOS, Android ou Blackberry, les développeurs et le service Marketing doivent avoir accès à des renseignements permettant la comparaison et l’ajustement pour offrir les meilleures sensations et performances aux mobinautes et savoir quelle plateforme privilégier.

Au-delà de la collecte d’informations concernant la vision et les ressentis de l’utilisateur, toute application se doit d’être irréprochable sur le plan technique pour être consultée. Impossible donc de se passer des services d’étude de la performance, qui mettent par exemple en avant les erreurs, les ralentissements et les incompatibilités sur certains téléphones.

L’analyse des applications pour smartphones est également intéressante pour les entreprises d’un point de vue financier. En effet, le coût de ces solutions reste peu élevé en comparaison des enquêtes Marketing plus traditionnelles. Elles sont parfois même proposées gratuitement ou via une offre Freemium, pour s’adapter aux besoins du client.

Les défis qui attendent les solutions de mobile Analytics

Malgré les prévisions réjouissantes, le marché de l’analyse mobile devra faire face à des enjeux de taille.

D’abord, la protection de la vie privée devient un sujet délicat et les mobinautes restent méfiants vis-à-vis de la collecte de données les concernant. Un paradoxe certes, quand on constate la diffusion exponentielle de contenus sur les réseaux sociaux. Le problème vient en réalité de la peur d’être « tracké » pour des fins purement commerciales ou de voir des renseignements privés (concernant notamment la santé ou les habitudes quotidiennes) revendus à des organismes tiers, susceptibles de les diffuser publiquement ou de s’en servir aux dépens de l’utilisateur. Les solutions Analytics n’ont donc pas toujours la côte auprès des utilisateurs et les entreprises doivent être capables de les mettre en confiance et de leur assurer la confidentialité, ce qui n’est pas toujours chose aisée !

L’évolution des technologies représente également une menace pour le secteur, s’il n’est pas capable de s’adapter. Avec la montée en puissance des « chatbots » et des objets connectés, les programmes tels que nous les connaissons risquent d’être complétés, voire supplantés par des solutions plus sophistiquées. Qu’en sera-t-il alors de l’App mobile Analytics ? Les entreprises comme Google, déjà diversifiées dans leur activité, auront-elles plus de capacité à répondre aux attentes multiples ?

Plusieurs visions s’affrontent sur le sujet :

  • La croissance de l’utilisation du mobile durant les prochaines années leur permettra tout de même de développer leur Business.
  • Les entreprises proposeront aussi des services capables d’analyser les performances et la manière d’utiliser les nouveaux services digitaux.
  • Les rapports centrés sur les programmes applicatifs pour mobile perdront peu à peu des clients et des parts de marché, au bénéfice des solutions étudiant les nouveaux types d’expériences vécues par les utilisateurs sur d’autres supports.

Conclusion

En quelques années, l’analyse mobile (qu’elle soit in-app, concerne les performances techniques ou porte sur les magasins comme celui de Google ou des appareils sous iOS) a donc su se faire une place de choix dans le Digital Analytics et a encore de beaux jours devant elle. Elle devient indispensable aux marques qui veulent offrir une expérience de qualité aux mobinautes et personnaliser leur contenu. Toutefois, le secteur devra sans cesse évoluer au gré des innovations technologiques et des exigences pour rester dans cette dynamique.

Pour en savoir plus, nous vous conseillons de vous référer à la page suivante :

Besoin de nos services ?