En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d'intérêt, recueillir des données de statistiques et permettre le partage de pages sur les réseaux sociaux.
  • Accueil
  • Blog
  • Start up dans le Mobile: peut on faire sans investisseur?

Start up dans le Mobile: peut on faire sans investisseur?

0%
Temps de lecture : 3 minutes

Beaucoup d’entrepreneurs qui souhaitent lancer leur application mobile pensent que la recherche d’un investisseur est incontournable et débutent parfois celle-ci en amont même de leur projet. Pire, ils intègrent même cette levée de fonds dans leur business plan. Sans même avoir de produit !

Or les fonds d’investissement ou les business angel ne sont pas les sésames pour entreprendre dans le domaine des applications mobiles. Il existe de nombreuses alternatives qui peuvent limiter les obstacles et permettre aux entrepreneurs de développer leur produit sereinement sans avoir à lever des fonds… du moins dans un premier temps.

Entreprendre en minimisant les risques

Résolument ancré dans la tendance du growth hacking, qui consiste à développer de manière exponentielle et rapide son business, le marché des applications mobiles a de quoi séduire les entrepreneurs grâce à un fort potentiel de croissance et sa forte pénétration. Pour les start up, la levée de fonds peut sembler être un Graal, néanmoins, cette option entraîne des contraintes fortes, comme un objectif de croissance exponentiel, une pression forte si la start up n’atteint pas encore la rentabilité et a besoin d’effectuer une seconde levée de fonds pour financer sa croissance, ou encore la dilution de son capital (qui coûte cher lorsque l’entreprise n’a pas encore prouvé son autonomie).

Un coup de pouce pour lancer son application mobile en France

Les salariés qui désirent se lancer dans l’aventure peuvent profiter d’un environnement favorable en France grâce aux allocations Pôle Emploi, dont la durée s’étend généralement à deux ans selon l’emploi occupé précédemment. Bon à savoir : les demandeurs d’emploi qui projettent de créer leur entreprise bénéficient de certains avantages, tels que l’exonération des charges sociales pendant un an et le dispositif Nacre, qui repose sur une aide à la création et au développement de l’entreprise et inclut une offre de prêt à taux zéro.

S’ajoutent aux aides de réinsertion professionnelles diverses aides publiques :
Les aides régionales et Européenne : l’on distingue le FEDER(Fonds européen de développement régional), dont l’objectif est de pallier aux disparités économiques au niveau régional et le FSE (Fonds social européen), qui se donne pour objectif de promouvoir l’emploi. Les demandes de subventions doivent être réalisées en ligne et sont plafonnées à 200 000 euros (en fonction du projet).

Le Réseau Entreprendre propose également une aide au financement sous la forme de prêt d’honneur, sans intérêt ni garantie et remboursable sur 5 ans. Plus encore, ce réseau bienveillant met à disposition de toute start up, un accompagnateur sur 2 ans pour aider le créateur d’entreprise en partageant son expérience et son réseau.

Le CII (Crédit d’Impôt Innovation) permet aux PME et entrepreneurs de bénéficier d’une fiscalité allégée. Facile à obtenir surtout lorsque le domaine visé est digital est amène une innovation disruptive ou incrémentale.

Les aides de la BPI : la Banque Publique d’Investissement peut soutenir les start up dans la Recherche et l’Innovation au travers des aides et des prêts à taux zéro.

Et enfin, ne les oublions pas, les établissements bancaires malgré leur image négative, certains d’entre eux ont su s’adapter et évoluer (notons le CIC ou la Banque Populaire). Aujourd’hui, nombre d’entre eux sont en mesure, pour soutenir l’innovation de proposer des prêts à remboursements différés de 2 ans et à taux très avantageux.  N’oubliez pas qu’un prêt bancaire, contrairement à un financement auprès d’investisseurs, ne réduit pas votre capital. Ce qui peut s’avérer très intéressant en vous offrant plus de latitude de négociation lorsque vous aurez réellement besoin de lever une somme importante auprès de fonds.

Pourquoi est-il préférable d’attendre pour faire appel à un investisseur ?

Quel que soit votre projet dans le domaine des applications mobiles, il sera judicieux d’attendre avant de lever des fonds. D’une part parce que la recherche d’un investisseur peut prendre beaucoup de temps (entre 3 et 6 mois en moyenne) et que vous devez, au départ, vous consacrer au développement de votre produit.

D’autre part parce que le marché mobile se démarque par une forte pénétration. Le lancement d’une application en version beta vous permettra d’apprécier les premiers retours d’expérience et d’adapter votre offre ou service aux besoins des usagers, en quasi temps réel. D’autre part, il vous sera beaucoup plus facile d’obtenir le soutien d’investisseurs potentiels si vous disposez de chiffres et de résultats clés sur lesquels vous appuyer.

La stratégie optimale en France consiste à financer son projet de manière frugale en conservant au maximum son capital et utiliser les aides précédentes pour se concentrer sur la création d’un bon produit (ie. qui rencontre son marché). Une fois les premières métriques positives obtenues, la levée de fonds auprès d’investisseurs permettra l’accélération de votre start up.

Written by
Laisser un commentaire