En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d'intérêt, recueillir des données de statistiques et permettre le partage de pages sur les réseaux sociaux.

Comment bien évaluer un projet Mobile?

0%
Temps de lecture : 5 minutes

La mauvaise évaluation d’un projet est une cause d’échec de celui-ci. Nous avons rencontré beaucoup de clients qui se sont laissés séduire par un chiffrage beaucoup plus attractif que les autres et se sont retrouvés par la suite bloqués dans le processus de développement.

Pourquoi? 

D’une part, parce que le prestataire qui a réduit ses délais techniques pour obtenir un projet, les dépassera obligatoirement. Ce dépassement sera source de stress sur l’équipe technique. Elle se verra obligée de prendre des raccourcis afin de tenir au mieux les délais. Le client, de plus en plus renseigné, le remarquera aisément sur la qualité des livrables, et la relation commerciale sera source de tension.

D’autre part, parce que bon nombre de porteurs de projets mobiles pensent avoir l’idée du siècle. Celle qui les amènera sur la ligne d’arrivée, au coude à coude avec Zuckerberg. Celle qui les fera détrôner Uber, Snapchat ou Instagram. Le tout pour quelques milliers de dollars investits en création. Ces success apps valorisées des milliards de dollars n’ont pas été conçues pour quelques centaines (ou milliers) de dollars c’est certain.

Enfin, parce que les outils sur le marché permettent de prendre des raccourcis intéressants afin de concevoir des applications capables d’être utilisées sur n’importe quel périphérique mobile. Techniquement, il s’agit d’écrire un Code (et un seul) dont l’exécutable pourra tourner sous plusieurs plateformes. Cette démarche, bien qu’intéressante pour les petits budgets, les apps orientées métiers ou les prototypes est souvent faite au détriment de l’Expérience Utilisateur. Donc est à proscrire pour une app orientée Grand Public sur laquelle vous mettrez toutes vos ambitions. A ce jour, toutes les apps mobiles à succès sont développées selon les langages plébiscités par les OS (iOS, Windows, Android, etc…)

La bonne évaluation de votre projet mobile par une Mobile Factory est donc un facteur clé de réussite de celui-ci.

Qu’est-ce qu’une Mobile Factory? 

L’avènement des apps mobiles à donné le vent en poupe à ce concept qui consiste à conduire des projets de développement d’apps mobiles dans un Time To Market adapté à l’écosystème technologique. Il s’agit d’une équipe pluridisciplinaire d’experts de la conception mobile – et uniquement mobile.

Qui en sont les acteurs? 

Dans les règles de l’art, une unité d’une Mobile Factory de qualité est composée par les acteurs suivants. Les compétences pouvant être bien évidemment mutualisées.

Le chef de projets Fonctionnel qui rédige le cahier des charges, les spécifications fonctionnelles, la documentation ainsi que le cahier de tests. En rejouant le cahier de tests à chaque étape du projet, il est garant de la concordance entre les fonctionnalités souhaitées par le client ainsi que les livrables.

Le chef de projets Technique qui assure la recherche et développement, pilote les équipes de développement, valide la qualité du Code et est garant des délais auprès du chef de projets Fonctionnel.

L’Ergonome Qui définira l’interface utilisateurs, les animations, les gestures autorisées ainsi que l’enchaînement des écrans. Son travail est rendu sous forme de mock ups.

Le Directeur artistique: Qui déclinera les « mock ups » en belles interfaces graphiques.

Au moins 2 lead developers spécialisés. Dans le contexte actuel, on parle de lead iOS, lead Android ou lead Windows.

Au moins 2 developpeurs de back-up: chacun spécialisé sur une plateforme afin de supporter les leads developers en back up ou sur une période de rush.

Un testeur fonctionnel qui effectue et valide le cahier de tests, en lien avec le Chef de Projets Fonctionnel.

 

Les étapes avant l’établissement d’un chiffrage. 

Constituer le référentiel des exigences. 

Ce document, souvent sous format de tableau recense l’intégralité des fonctionnalités souhaitées. Il est rédigé par le Chef de Projets Fonctionnel et validé par le client. Ce document sert de périmètre du projet et de garde-fou.

Une fois ce document validé par le client, le Chef de Projets Techniques se charge du chiffrage de toutes les fonctionnalités.

Identifier les charges non productives. 

Il s’agit à ce stade d’identifier les charges non productives mais vitales pour la réussite du projet.

Chacune des charges non productives doivent être proratisées au temps passé sur le projet.

Exemple: Un chef de projets qui pilote 5 projets en même temps se verra donc imputer de 20% de son temps par projet. Sur un projet de charges productives de 100 jours, il travaillera donc 20 jours. 

Un exemple simplifié:

Screen Shot 2015-07-15 at 6.03.53 pm

Les qualités d’un bon chiffrage technique: 

  • Être complet: Il est important de ne rien oublier, de ne surtout pas faire d’impasse et de prendre le temps nécessaire à bien comprendre le projet. Cette phase est critique. Il est nécessaire de forcer le client à reformuler quitte à faire plusieurs allers/retours. Phase chronophage mais vitale pour la réussite d’un projet mobile. Très souvent oubliés: Les temps d’itération ou de déplacement à chaque livraison qui, cumulés, amènent des dépassements conséquents.
  • Être honnête: Il doit être réalisé en tenant compte de paramètres liés au projet uniquement. Il faut donc oublier le budget maximal du client, l’humeur de l’équipe, la marge imposée par la Direction. En revanche, il est important de tenir compte de l’appétence du client à la technologie mobile. Ce qui fluidifiera les échanges.

Exemple: Il est nécessaire d’intégrer quelques heures de formation à un client non sensibilisé aux pré-requis mobiles. 

  • Réaliste: Il doit tenir compte des compétences de chacun. Ainsi, il est important que la personne qui effectue le chiffrage technique ait préalablement consulté les futurs protagonistes.

Exemple: Chez Appstud, nous travaillons sur la base d’un Abaque technique. Chaque fonctionnalité de base est répertoriée et un temps moyen de développement y est associé. Ce temps moyen est dressé sur la base d’une validation des ingénieurs. 

L’envoi au client: 

Sur la base du chiffrage technique en nombre de jours, on applique ensuite le chiffrage commercial qui consiste à appliquer un prix journalier à chaque prestation.

On parle alors de Devis qui doit obligatoirement être accompagné du Scope fonctionnel et technique. Ce document reprend:

  • Les éléments du Référentiel d’exigences.
  • Les hypothèses prises au sein de la Mobile Factory.
  • Les technologies utilisées pour mener à bien le projet.
  • La méthodologie de production envisagée; classique, Agile ou Lean par exemple
  • L’architecture technique du projet ainsi que le périmètre d’intervention de chacun.
  • Les livrables attendus.

En cours de production: 

Il est nécessaire d’avoir un système d’informations qui permette au Client et à l’équipe de gestion de projets de communiquer aisément. Cette communication en phase de lancement de projet sera intense et se fluidifiera avec le temps, la Confiance naissant.

Ces échanges peuvent être à différents niveaux:

– Echanges de base quotidiens: Privilégiez des outils comme Slack, Skype ou même le téléphone.
– Remise du Code : Le client étant propriétaire du Code transmis, des outils tels que Git peuvent être utilisés.
– Suivi des échéances: Des outils tels Jira (payant) ou Redmine (gratuit) permettent au client d’avoir un visuel sur l’état d’avancement du projet.
– Rendus: Les rendus sont livrés sous forme d’exécutables. Il sera nécessaire au client d’avoir une licence iOS/Google/Windows afin de récupérer les exécutables sur ses périphériques et de visualiser leur évolution.

Voilà. Ces quelques pré-requis permettront de mieux cerner les procédés des agences mobiles.

Written by
Tech Enthusiast • Entrepreneur • Maker • Blogger
Laisser un commentaire